La valeur de la virginité

Écrit par Phin Lyman le .

Phin Lyman, 18 ans, est arrivé à faire publier dans The Guardian un témoignage sur la virginité. Il faut savoir que ce journal est plutôt permissif en matière de sexualité. Phin a écrit ce texte pour encourager ses compagnons d’étude à attendre le mariage avant d’avoir des relations sexuelles, conscient de l’énorme pression exercée sur eux pour agir autrement. 

 

La première version de son témoignage a été publiée dans la revue de son collège, The Wellingtonian. Joanna Moorhead, journaliste du Guardian et mère de quatre enfants, l’a lu et il lui a plu.

« Savoir attendre est une grande chose. Franchement, je me demande pourquoi le fait d’attendre pose problème, pourquoi nous pensons que tout doit aller vite : fast food, fast tan (bronzer vite), fast sex. Je suis à peu près sûr que la plupart des gens qui me connaissent savent que je suis vierge. Il s’agit probablement d’une étiquette qui me colle à la peau depuis quelques années, et cela ne m’a jamais vraiment posé problème. Par contre, ce qui rend les gens perplexes et en dérange certains est le fait que j’aie choisi de rester vierge jusqu’à ce jour. »

« Je devine que certains garçons sont morts de honte à l’idée de ne pas avoir eu de relations sexuelles à 18 ans. Je l’admets, cela peut être assez difficile. J’ai parfois douté de mes décisions. Si j’avais voulu, je serais monté à l’étage avec cette fille lors de telle soirée. Mais pourquoi ne l’ai-je pas fait ? La réponse est simple : je veux avoir des relations sexuelles avec une seule femme dans ma vie. Une femme que j’aime et avec qui je voudrais passer le reste de ma vie. Je dois admettre que j’ai quelque chose du romantique de la vieille école, et cela vient sans doute en partie de mes convictions chrétiennes. Mais c’est un choix personnel et ferme de ma part de me donner à une seule personne et, sans vous assommer avec la Bible, je vais tenter de vous expliquer pourquoi. »

« Je pense que le sexe est un symbole incroyablement fort de l’amour entre deux personnes. Imaginez cela comme de la colle. Une fois que vous avez eu des relations sexuelles avec quelqu’un, vous êtes émotionnellement et physiquement lié à cette personne. Si vous déchirez ce lien, la déchirure laisse des cicatrices là où se trouvait la colle. C’est pourquoi le casual sex ne fonctionne jamais sur le long terme. Jamais. Il vous suffit de regarder le film “Sexe entre amis” pour vous en rendre compte (même si, je l’admets, c’est un film de classe). Je pense qu’il est mieux de n’entamer une relation sexuelle qu’avec une personne que vous seriez vraiment heureux d’épouser et, contrairement à ce que beaucoup de mes semblables pensent, vous pouvez avoir une relation sans sexe, et une très bonne relation. »

« Cela m’amène à parler d’un malentendu assez généralisé à propos des relations sérieuses et du sexe. Lors d’une conversation récente avec un ami, celui-ci me demandait : “achèterais-tu une voiture sans d’abord l’avoir essayée ?”. Ma première réaction a été de rire, mais ensuite je me suis senti subitement interloqué par la brutalité de son approche de la sexualité. Ce qu’il disait revenait à dire que les relations ne sont bonnes que pour le sexe. La fonction d’une voiture est de rouler, et une relation n’est utile que pour le plaisir sexuel. Mais cette analogie avec la voiture présente un piège immense. Je veux dire par là que si je poursuis sur l’analogie de la voiture, je préférerais que ma partenaire soit une Ferrari étincelante plutôt qu’une Volvo d’occasion décrépie. Vous voyez ce que je veux dire. »

« Les choses changent, dans notre pays, en ce qui concerne l’activité sexuelle parmi les jeunes de notre tranche d’âge. En menant mes recherches, je m’attendais à trouver des statistiques choquantes sur l’augmentation de l’activité sexuelle chez les jeunes Anglais. Mais ce que j’ai découvert m’a surpris. De plus en plus de jeunes gens vivent en fait dans l’abstinence, avec, chez les hommes, pas moins de 27 % des 15-24 ans n’ayant eu aucune forme de contact sexuel en 2011. Davantage qu’en 2002, ou seulement 22% n’avaient pas eu de contact sexuel avec une autre personne. J’en déduis qu’après tout, je ne suis pas le seul fou dans les alentours. »

« Donc, à tous ceux qui lisent ces lignes et qui n’ont pas encore eu de relations sexuelles et se sentent poussés à en avoir parce que “tout le monde le fait”, sachez que ce n’est pas le cas. Je vous le promets. La plupart du temps, les gens mentent quand ils racontent jusqu’où ils sont allés ce week-end-là, ou avec leur copain/copine. La super vie sexuelle dont vos amis se vantent n’existe probablement pas. La vie ne consiste pas toujours à être le premier : prenez simplement votre temps. »

Ce témoignage a été publié dans The Guardian du 8-12-14 sous le titre The Value of Virginity.