Compendium doctrine sociale de l'Église (Justice et paix)

Cet ouvrage de référence rassemble d’une manière systématique les points fondamentaux de la doctrine catholique concernant la vie sociale. A la lumière de l’Évangile, l’Église y rappelle la valeur éminente de la personne humaine dans ses relations familiales, économiques, et politiques.
Le compendium de la doctrine sociale de l’Église est organisé autour de trois thèmes : « Le dessein d’amour de Dieu pour l’humanité », « La famille, cellule vitale de la société », et « la Doctrine sociale et l’action ecclésiale ». Un index très riche le complète.
Prix ​​de vente22,00 €
Description du produit

Compendium de la doctrine sociale de l'Église (Conseil pontifical Justice et Paix)

Editeurs : Bayard, Fidélité (2005)

Nombre de pages : 530

Transformer la réalité sociale par la force de l'Évangile, témoignée par des femmes et des hommes fidèles à Jésus-Christ, a toujours été un défi et le demeure aujourd'hui encore, au début du troisième millénaire de l'ère chrétienne. L'annonce de Jésus-Christ, « bonne nouvelle » de salut, d'amour, de justice et de paix, ne trouve pas facilement accueil dans le monde d'aujourd'hui, encore dévasté par les guerres, la misère et les injustices. C'est précisément pour cela que l'homme de notre temps a plus besoin que jamais de l'Évangile: de la foi qui sauve, de l'espérance qui éclaire et de la charité qui aime.

L'Église, experte en humanité, dans l'attente à la fois confiante et agissante, continue de regarder vers les « cieux nouveaux » et la « terre nouvelle » (2 P 3, 13) et de les indiquer à chaque homme, pour l'aider à vivre sa vie dans la dimension du sens authentique. « Gloria Dei vivens homo »: l'homme qui vit en plénitude sa dignité rend gloire à Dieu, qui la lui a donnée.

La lecture de ces pages est avant tout proposée pour soutenir et inciter l'action des chrétiens dans le domaine social, en particulier des fidèles laïcs, dont c'est le milieu spécifique; toute leur vie doit être une œuvre féconde d'évangélisation. Tout croyant doit apprendre avant tout à obéir au Seigneur avec la force de la foi, à l'exemple de saint Pierre: « Maître, nous avons peiné toute une nuit sans rien prendre, mais sur ta parole je vais lâcher les filets » (Lc 5, 5). Tout lecteur de « bonne volonté » pourra connaître les motifs qui poussent l'Église à intervenir avec une doctrine dans le domaine social qui, à première vue, ne semble pas relever de sa compétence, ainsi que les raisons d'une rencontre, d'un dialogue, d'une collaboration pour servir le bien commun. 

(Renato Raffaele Card. Martino, Président du Conseil pontifical Justice et Paix